• 19 mai : pari gagné !

    19 mai : pari gagné !

     

    Alors que le gouvernement et les médias dominants misaient sur l'essoufflement de la mobilisation, nous avons été plus nombreux à Lille aujourd'hui qu'avant hier, faisant la preuve que notre détermination à obtenir l'abrogation de la « loi Travail » est intacte.

    Le président « droit dans ses bottes » ne s'essuiera pas les pieds sur les manifestants !

    Alors que l'état policier instauré sous couvert d'Etat d'urgence et les chiens de garde médiatiques misaient sur le pourrissement des défilés infiltrés par des « casseurs » et l'intimidation des manifestants par la tension dans les cortèges et les provocations policières1, nous avons défilé dignement, sans heurts et sans débordements, scandant ensemble les mêmes slogans, interpellant les passants et les curieux amassés pour voir le défilé.

    Nous étions forts d'être ensemble, solidaires, réunis dans un même combat, une même revendication : par le retrait de la loi El Khomri, mettre un coup d'arrêt aux contre-réformes régressives qui s'enchaînent depuis 2003 et détruisent méthodiquement l'édifice des droits et protections acquis de haute lutte au 20ème siècle.

    Le changement, c'est maintenant, dans la rue, qu'il peut avoir lieu. Continuer à user librement et sereinement de notre droit à manifester, c'est possible ! Se mobiliser pendant plus de deux mois, contre une loi inique, illégitime et qui fait l'unanimité contre elle, c'est possible !

    Aujourd'hui, nous avons rendu manifeste qu'obtenir le retrait de la loi est non seulement une possibilité, mais encore une nécessité.

    Nous appelons maintenant tous les acteurs de la contestation à prendre leurs responsabilités. Les salariés du public comme du privé en continuant à s'informer, à informer, à se réunir en heures d'information syndicale ou en assemblées générales pour décider la poursuite de la mobilisation. Nos représentants et dirigeants syndicaux en continuant, à tous les niveaux, à réaffirmer la revendication d'abrogation du texte, et en s'inscrivant pleinement et volontairement dans les actions décidées nationalement dans l'unité syndicale.

     

     

    1Jeudi 12 mai, à Lille, le cortège a été coupé en deux par la police. La queue s'est retrouvée bloquée au niveau de la rue nationale, la tête du cortège a fait demi-tour pour exiger que l'ensemble des manifestants puissent finir le parcours. Mardi 17 mai, dès le début de la manifestation, la police a tenté la même manoeuvre mais a dû reculer devant la détermination non-violente des manifestants criant, mains en l'air devant les policiers : « laissez-nous manifester ! »

     



     Le secrétariat de la section départementale du nord megaprojo-2.jpg


     SNFOLC

     03 20 52 49 18 / 07 86 12 16 62
    http://snfolclille.eklablog.com/

    254 Boulevard de L'usine CS 90022