• OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES DE SERVICE

     

                 Depuis le printemps nous alertons par courriel les syndiqués Force Ouvrière contre le risque d'application dans les établissements de la circulaire rectorale scélérate d'avril 2011 relative aux obligations de service.

                Selon les informations qui nous sont remontées par vous, certains chefs d'établissement n'appliquent pas le texte rectoral, mais bien d'autres majorent d'une heure le service des professeurs qui effectuent plus de 8 heures devant des groupes de moins de 20 élèves bien que les classes dont ils sont issus dépassent l'effectif de 19 ; ailleurs, des professeurs se voient refuser l'heure de 1ère chaire dans des conditions aberrantes, les heures devant des classes préparant des bacs différents étant alors assimilées à des heures dans des classes parallèles.

                L'application de la circulaire rectorale, en dépit des erreurs de droit dont elle est tissée, était prévisible dès lors que la proposition du SNFOLC faite au printemps d'une action intersyndicale au niveau académique était rejetée par les autres organisations.

                Alors, que faire? Le SNFOLC a pour seul objectif le rétablissement de la légalité dans tous les établissements, et encourage de ce fait les professeurs à l'action et non pas à la seule indignation. Et désormais, l'action ne peut plus se conduire que dans l'urgence, établissement par établissement, avec si possible une coordination ville par ville, agglomération par agglomération, et si possible encore dans un cadre d'intersyndicalité à la base. Ne peut-on du reste penser que si la révolte s'étendait à l'échelle d'un ou deux bassins de l'académie, le recteur retirerait sa circulaire?

                Lundi 12, une victoire a été remportée par les enseignants d'un lycée de Lens à l'issue d'une lutte commencée dès le jour de la prérentrée. Les militants du SNFOLC et du SNES de l'établissement tentent depuis d'élargir la lutte aux autres établissements de l'agglomération dans lesquels l'administration s'obstine à majorer illégalement les obligations de service des professeurs.

                Dans bien des établissements les emplois du temps ont été fournis aux professeurs sans mention du nombre d'HSA ni de l'heure de 1ère chaire. La première chose à organiser alors est d'exiger collectivement, sous forme d'ultimatum et sous un bref délai au delà duquel les hostilités seraient ouvertes, la production d'emplois du temps complets qui puissent faire comprendre à chacun quel type de VS prépare à son intention le chef d'établissement.

                Les enseignants ne peuvent pas se laisser faire. Il y a urgence, le tocsin doit sonner dans tous les établissements concernés. Lors de la sortie des VS, il sera tard, très tard, et les carottes pourraient bien être alors quasi cuites. La conception de toute action prend du temps, le combat peut ensuite durer, toute perte de temps est prise d'un risque inutile.

                N'hésitez pas à nous contacter pour nous informer sur la situation dans votre établissement et nous demander précisions, conseils ou aide.

     

     document à télécharger :

    Télécharger « mod_article5625605_4.pdf »


    Tags Tags : , , , ,